Pèlerinage chez les anciens 2 -Temple de la Gendronnière

Rembourser la Voie

Petite, ma mère me surnommait «eau dormante». En 1989, à l’âge de trente-huit ans, j’entrais pour la première fois dans un dojo. En 1993, lors de mon premier camp d’été, naturellement, automatiquement et surtout très inconsciemment, je suis devenue boddhisattva. En 1999, traversé l’Atlantique en direction de la Catalogne où je devins nonne. Cette année 2018, fut ma première à la Gendronnière.

Après ce bilan, je pourrais me surnommer «cheval récalcitrant» ; celui qu’on doit fouetter pour  qu’ il avance mais méfiez-vous de l’eau qui dort…

La Gendronnière, la maison mère j’y suis entrée et j’y ai trouvé ma demeure. Ne plus errer car «le temps mange la vie». La Gendronnière donne à la pratique son sens universel et résonne en moi le mantra «Gaïtai, gaïtai, hara so gaïtai» de ma première cérémonie à la Gendro.

Merci du fond du cœur à tous ceux et celles qui travaillent souvent dans l’ombre et qui nous permettent par leur gyogi de pratiquer le plus grand que nous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s